Lire et voter...

 

A VOUS DE JOUER, TOUT LE MONDE EST IMPATIENT DE VOUS LIRE.

LES PREMIERES LETTRES D'AMOUR, MESSAGES D'AMOUR ET DE TENDRESSE...

 

Je t'aime, je t'aime...

Mon amour,

Qu'il est bon de se savoir aimé
Avec tous les désirs, tous les projets,
Tous les plaisirs, tous les baisers,
Que l'on ne pourra jamais oublier.
Rivières, mers et océans
Ne peuvent mette fin a mon amour.
Tu es l'unique prince charmant
Dont je rêve nuit et jour.
J'aime sentir ton c?ur battre,
T'entendre murmurer je t'aime.
Notre amour règne en maître;
Il gouverne esprit et âmes.
Chaque moment prés de toi
Et tant que tu restes près de moi,
Ta main dans ma main,
L'amour inondera mes matins.

JE T'AIME! JE T'AIME!

Texte envoyé par Coralie,  le 06/02/2001

VOTER POUR CORALIE (1)

 

Texte de Coralie

Mon cher ami,

Votre dernière visite m'a surprise. Je fut à la fois étonnée et heureuse de votre sincérité. Mais cala n'est-il pas prématuré? Vous m'avez répondu " Comment comprendre le mystère et l'énigme de l'amour?"

Laissez moi vous compter une histoire. Il fut un temps où l'unité primitive fut brisée; et depuis ce jour, chacun cherche sa moitié dans l'amour. C'est la recherche de l'unité perdue.

Ce sont là les idées du philosophe Platon, que je partage. Si mes pensées ne vous dérangent point, je vais me permettre de vous les expliquer.

Lors de lectures philosophiques je pus enfin comprendre l'art d'être amoureux. Pour parvenir aux termes de l'amour, il faut d'abord franchir 3 étapes: la beauté spirituelle, la beauté de la connaissance et la beauté corporelle. Ces trois étapes sont essentielles pour trouver son autre moitié.

Je ne souhaite en aucun cas vous offensez cher ami, mais êtes-vous certains de vos sentiments? Nous ne nous connaissons seulement depuis une semaine et vous prétendez déjà m'aimer. A cela, vous m'avez répondu que chacun cherche à sa manière, dans le silence ou bien en remuant ciel et terre. Ca peut prendre des mois, des années mais lorsqu'on trouve sa bien aimée, on est frappé droit au c?ur par les flèches de Cupidon. L'amour existe sous différents degrés mais le véritable amour est unique.

En vous écoutant, je me suis sentie prise dans un tourbillon de bonheur, impossible de le maîtriser. Le destin est dirigé par un oui, par un non. Est-ce mon esprit ou mon c?ur qui est maître de mon âme?

Le temps des questions s'est écoulé pour faire place à mon c?ur.

OUI, j'ose à présents le reconnaître, vous avez ouvert mon c?ur. Votre discours m'a inspiré un grand amour et je vous avoue vous aimer d'amour.

Et c'est avec joie que je vous fais part de mes sentiments en les accompagnant d'un petit couplet que j'ai connu dans une des plus belles chansons d'amour que je connaisse:

" Tant que l'amour inondera mes matins,
Que mon corps frémira sous tes mains
Peu m'importent les grands problèmes,
Mon amour, puisque tu m'aimes. "

Affectueusement, Mlle X

Texte envoyé le 06/02/2003

VOTER POUR CORALIE (2)

 

Texte d'Elie

C'est lorsque mon esprit errait dans le vent

Que ce vent m'a déposé à toi ruisseau coulant qui chante sa mélodie à la nuit

Que par ma seule imprudence je t'ai écouté et bien que l'épée cachée dans les buissons puissent me blesser car l'amour vient de me couronner mais attention mon coeur est une graine qui a besoin d'eau pour pousser

Alors je souhaite que ce soit l'eau de ton ruisseau qui coulera sur mon dos

Alors j'absorberai cette eau qui me réveillera à l'aurore avec un c?ur ailé

Ces ailes seront les blanches ailes qui me permettront de voyager dans tes pensées


Élie Poirier Dulac


Texte envoyé le 06/02/2002

VOTER POUR ELIE

 

L'amour avec toi

Si l'Amour était seulement cela...

Sentiment envoûtant et indescriptible,
Qui vous enivre autant qu'il interpelle.
Sentiment aussi bénéfique que nuisible,
Qui chaque seconde vous ensorcelle.

Mais il est bien plus que tout ça...

Il est grâce, fureur, bonheur et douleur,
Autant que crainte et supercherie.
Il est plénitude, rires et pleurs,
Autant que confiance et espiègleries.

Il ne pourra se décrire avec ces mots là...

Par les paroles ou les douces caresses,
Il se lit dans une larme ou un soupir.
Par des confessions pleines de tendresse,
Il s'exprime chaque jours en un sourire.

Je t'Aime pour ce que tu éveilles en moi...

Toi qui pénètre chaque jours mon c?ur,
Je respire seulement pour te humer.
Toi dont je suis fière à toute heure,
Je ne me lève que pour te retrouver.

A quel point, jamais tu n'imagineras...

Poème de Pauline à son homme

Texte envoyé le 30/01/2003

VOTER POUR PAULINE

 

Laide et appréciée.

Depuis le temps que je vous promène de salon en salon, laissez-moi vous dire que votre face de chèvre m'agrée singulièrement. En vérité vous êtes le plus beau laideron de toute la contrée. Et si généralement vous n'êtes point pour faire honneur aux garçons que vous approchez, lesquels vous fuient invariablement, vous ne me faites pas plus honneur pour autant, soyez-en persuadée. C'est que je suis comme les autres : je vous trouve laide moi aussi.

Mais votre laideur a cela de nécessaire à ma gloire, c'est qu'elle fait converger tous les regard vers moi. Je m'affiche tel jour en public en votre piètre compagnie et je me mets aussitôt à dos les rieurs pour les mieux contredire le lendemain. En effet, je remporte tous les suffrages lorsque je vous remplace par une plus flatteuse conquête. Et les rieurs de la veille d'applaudir le joli tour de passe-passe... Un jour je sors avec la poupée de chiffon, le lendemain avec la poupée de porcelaine. On me raille lorsque j'ai le torchon à mon bras, on se rallie chaudement à ma cause lorsque j'ai la serviette pendue au cou.

Avec vous, je fais des jaloux à bon compte. Je brille et fais briller, mettant en valeur les femmes qui sans vous se seraient senties bien médiocres. C'est que vous accentuez vraiment les contrastes, Mademoiselle. Tout votre art est là. Une vierge commune devient princesse à vos côtés. Elle se sent belle comparée à vos traits caprins, à votre silhouette bovine, à vos charmes de camélidé. Son hymen en devient plus accessible, considérant elle-même sa déchirure non plus comme une infamie mais comme un uthentique honneur.

Vous êtes un chef-d'oeuvre de laideur. Votre tête terne fait devenir soleil la simple provinciale. Votre disgrâce fait rayonner la commune lessiveuse. Votre naissance de misère donne aussitôt du prix à l'ordinaire courtisée. Bref, votre difformité fait plaisir à voir.

Sortez toujours plus de l'ombre. Continuez à être mon faire-valoir, à être celle qui fait jaser. Soyez fière de m'accompagner.

Ne maudissez pas votre sort surtout : votre laideur est un cadeau pour les autres.

Raphaël Zacharie de Izarra

texte envoyé le 25 janvier 2004

JE VOTE POUR LA LETTRE DE RAPHAEL 1

 

Les vieilles filles

J'aime les vieilles filles. Et lorsqu'en plus elles sont laides, c'est encore mieux.

Les vieilles filles laides, acariâtre, bigotes ont les charmes baroques et amers des bières irlandaises. Ces amantes sauvages sont des crabes difficiles à consommer, et il faut savoir se frayer un chemin âpre et divin entre leurs pinces osseuses. Quand les vieilles filles sourient, elles grimacent. Quand elles prient, elles blasphèment. Quand elles aiment, elles maudissent. Leur plaisir est une soupe vengeresse qui leur fait honte. Pourtant ce potage de fiel et d'épines, elles en raffolent. Tantôt glacé, tantôt brûlant, elles avalent d'un trait leur bol de passions fermentées. Les vieilles filles sont perverses. C'est leur jardin secret à elles, bien que nul n'ignore leurs vices.

Les vieilles filles sont des amantes recherchées : seuls les esthètes savent apprécier ces sorcières d'alcôve. Comme des champignons vénéneux, elles anesthésient les coeurs, enchantent les pensées, remuent les âmes, troublent les sangs. Leur poison est un régal pour le sybarite.

L'hypocrisie, c'est leur vertu. La médisance leur tient lieu de bénédiction. La méchanceté est leur naturelle coquetterie. Le mensonge, c'est leur parole donnée. Elles ne rateraient pour rien au monde une messe : c'est que leur cher curé est leur pire ennemi. Le Diable, c'est leur voisin de pallier, la jolie fille d'à côté ou le passant qu'elles épient scrupuleusement derrière leurs petits carreaux impeccablement lustrés. Elles adorent les enfants, se délectant à l'idée d'étouffer leurs rires. Elles aiment aussi beaucoup faire la conversation avec les belles femmes : c'est pour elles une vengeance subtile que de s'afficher en si flatteuse compagnie tout en se sachant fielleuses, sèches, austères. Elles portent le chignon comme une couronne. C'est là tout leur orgueil de frustrées.

Oui, j'aime les vieilles filles laides et méchantes. Contrairement aux belles femmes heureuses et épanouies, les vieilles filles laides et méchantes portent en elles des rêves autrement plus beaux et désespérés, et leurs cauchemars ressemblent parfois à des diamants dans la nuit. Elles ont des trésors dérisoires et magnifiques, à la mesure de leur infinie détresse. Contrairement

aux femmes belles et heureuses, elles ont encore plus de raisons de m'aimer et de me haïr, de m'adorer et de me maudire, de me lire et de me relire, inlassablement, désespérément, infiniment.

Raphaël Zacharie de Izarra

texte envoyé le 25 janvier 2004

JE VOTE POUR LA LETTRE DE RAPHAEL 2

 

Pour toi

Pour toi, je voudrais un poème divin
Une chanson unique sur musique de clavecin.,
Embellir le silence en composant des mots,
Ma plume étant l?essence pour t?offrir ce cadeau.

Si j?étais un grand acteur,
Je jouerais une pièce en ton honneur.
Dont le texte aussi bien que la préface,
Traiterait de ma passion pour toi, si tenace.

Si j?étais un peintre de talent,
Je pourrais dessiner tous mes sentiments.
Te faire une toile de mon amour,
Encore mieux que les plus beaux discours.

Si j?étais un habile sculpteur,
J?immortaliserais la beauté de ton c?ur,
Pour être certain d?y toujours conserver
La première place pour l?éternité.

Si j?étais ce magicien mystérieux,
Je lèverais ma baguette vers les cieux
Pour t?envelopper comme dans un voile
D?une fine pluie d?étoiles.

--Jean-Claude--

Depuis déjà bien des années
Le bonheur je le vis à tes côtés.
Alors, main dans la main encore,
Revenons l?an prochain à Roquemaure.

--Jean-Claude--


Texte envoyé le 12/02/2005

VOTER POUR JEAN CLAUDE

 

A l'homme de ma vie

Déclaration d'amour
Si je te disais,
Qu'un jour, j'ai courtisé le soleil,
Je volais parmi les anges.
Une voix susurrant à mon oreille,
Des mots bien étranges.

Si je te confiais,
Qu'une magie a engourdi mon corps,
La lumière me passait à travers ;
Elle entrait dans chacun de mes pores,
Enflammant ma chair.

Et si j'ajoutais,
Ce grand brasier courait dans mes veines,
J'incendiais de l'intérieur,
Mon sang charriant dans sa longue traîne,
Un secret du cour.

Oh, tu me dirais,
Je déraisonne, c'est ridicule,
Les rêves sont souvent très forts,
Je dois confondre aurore et crépuscule,
Comme un mauvais sort.

Alors, j'avouerais,
Depuis toujours, c'est toi mon soleil,
Le fruit de ma renaissance,
T'aimer est pour moi une telle merveille,
Comme une évidence.

texte écrit par Maya (29 ans), pour l'homme de sa vie

janvier 2007

JE VOTE POUR LA LETTRE DE MAYA

 

Mon Amour

Il me plairait au creux de ta main tendue
Dessiner notre carte du tendre, le veux tu?
De mes sens, atteindre ton c?ur d?airain.
De l?or de mon corps, être le précieux filin.

L?aiguillon du désir  qui en nous  fleurit
De rimes et de vers conjuguons le à l?infini.
Du verger de ton âme je cueille le fruit
Qui se pâme en  un élixir d?amour béni.

Vêtue de ma robe tissée de patience, je t?attends.
Elle recouvre mon corps d?espoir  frémissant .
Mes mains de velours ont tendu les draps blancs.
Ensemble nous les broderons de doux serments .


texte envoyé par Emma pour Gilles

janvier 2007

 

JE VOTE POUR LA LETTRE D'EMMA

 

A toi, l'homme que j'aime tant...

Nos paroles ne sont que douceur, notre vie un vrai bonheur.
Au premier regard échangé,
Nous avons su qu?avec joie et complicité
Nos chemins allions partager...
C?est depuis ce jour béni où l?amour nous a frappé,
Qu?avec plaisir et chaleur
Nous avons noué nos deux c?urs.
Jamais colère ni ranc?ur n?iront troubler ce délice.
Et c?est ainsi que va la vie,
Dans notre douillet petit nid.
A jamais amants et sans cesse complices.
La joie d?être deux,
Des étoiles plein les yeux,
Nous allons faire de cette année,
Celle de cette union si sacrée,
Ce mariage tant espéré,
Pour éternellement nous aimer.

texte écrit par Laetitia (29 ans) pour son compagnon Cédric

janvier 2007

JE VOTE POUR LA LETTRE DE LAETITIA

 

A toi, qui est ma vie

Mon amour tu es trop loin
Je me sens si fragile
Je rêve de tes douces mains
Et je suis en exile

Toi si seule à la maison
Chez nous avec tes chansons
Un mois loin de toi, de tes yeux
Bientôt je rentre ce sera mieux

Je sais, un mal pour un bien
Mais c'est dur sans toi le matin
Tout de toi me manque tant
Tout de moi tu l'as vraiment

Tu as su percer ma carapace
Et je ne suis plus de glace
Jaloux je ne l'étais jamais
Notre rencontre à tout changer

Notre amour est devenu puissant
C'est plus que des liens de sang
En vérité je te le dis
Ton amour je le vis


texte écrit par Yoann (janvier 2007)

JE VOTE POUR LA LETTRE DE YOANN

 

Pour ma si chic Chipie

A l'attention de mon dernier Amour, de ma dernière Lumière

 J'ai pris des bateaux qui n'avaient pas plus de fond pour naviguer que de cap pour avancer, j'ai parcouru des sites qui se disaient affriolants, j'ai parcouru des kilomètres de bitume pour des rencontres improbables, j'ai bu des litres de mauvais vin pour me saouler de ces rencontres sans teneur, j'ai enfourché des Bicyclettes qui n'avaient pas de freins,  j'ai marché dans les déserts de la solitude urbaine, j'ai erré dans des réunions pleines de gens vides d'espoir, et puis, un beau jour , j'ai décidé d'aller dans une chorale chanter ma joie de vivre et ma peine en même temps ...

Et puis tu étais là...j'avais fait douze mètres cinquante exactement pour traverser ma rue et pousser la porte de cette chorale ...

La beauté de cette rencontre est née dans la difficulté de nos débuts, dans la retenue de ta peur face à mon exaltation, dans le recul dû aux nombreux écueils que nous avons rencontrés auparavant ....

Nous avançons parfois doucement, parfois brutalement, parfois incidemment mais toujours avec amour.

Tu n'aimes pas les grandes déclarations, je les adore.... Tu bois la vie, je tiens la plume,  tu m'assagis quand je brasse de l'air ....

Bref, quand un crapaud rencontre sa Princesse , il ne cessera de coasser qu'au bout de la vie .

 Coa coa coa mio Carino 
(ce qui veut dire en vieux batracien littéraire : Je t'aime Brigitte)

de la part de Jean Jacques (58 ans) pour Brigitte - 13 février 2015

 

Je t'aime mon doudou

Depuis 14 mois je ne vis
Que du bonheur dans tes bras

Depuis la première fois
Où tu as su trouver les mots, les gestes
Si tendres qui m'ont fait fondre
Où tu es venu vers moi
Et c'est le monde qui s'effondre
Grâce à toi

Car mon cœur a chaviré
Tu l'as conquis
Saches le garder

La lueur de ton regard
Me fascine depuis le 1er jour
Et jamais ne s'éteint
La passion qui brûle dans le mien

Je t'aime mon doudou !

de la part de Stéphanie (22 ans) pour son Charlie

le 12 février 2013

 

A Jacky l’homme de ma vie

Je t’ai remarqué, regardé, invité,
Tu m’a intriguée, envoutée, intimidée
Je ne croyais pas en ce jour de Mars, enfin rencontré, le mec “bien”.... Tant de fois déçue,
Mariée pour la vie...tenir tenir pour de bon, pour la famille, les enfants, ne pas quitter le bateau et puis au bout de 20 ans lâcher prise...
Aller vers un nouvel avenir....
et se planter à nouveau Regrets, et désespoir...
Et de nouveau, avoir envie de vivre et d’aimer....
Comme la première fois, non mieux que la première fois et surtout encore plus fort.
Tu es l’homme que j’attendais....
Tu as souffert comme moi, traverser des galères, tu as donné, tu as aimé et tu as été trompé....
Entre coeurs cassés le fluide est passé....
J’ai enfin en retour l’amour que j’ai cherché tout au long de ces années Je retrouve dans tes yeux, dans tes gestes cet amour que je te donne.... J’aimerais vivre avec toi tant et tant de dizaines d’années....
Mais si dans mes autres vies, ce sont les “femmes” qui engendraient la plupart de mes batailles
Cette fois, ma victoire sera contre “Ta maladie”
Elle s’est infiltrée, sournoise, dans notre vie,
Et j’ai l’impression qu’elle me prend “Ton” amour, notre amour,
elle nous mange et me dérange
J’aimerais et je ferais tout pour qu’elle te lâche,
pour que nous puissions à nouveau, danser, rire, chanter, traîner et faire des projets,
J’ai peur de voir s’envoler ce bonheur tant espéré....
Je t’ai enfin trouvé et je veux te garder pour que l’on puisse à nouveau
Vivre et s’aimer....

Marie

le 6 février 2013

 

Coup d'Amour pour mon Cherinou

Coup de foudre coup de flamme
Quand tout s'embrase au contact de son regard Foudroyant d'amour Empli d'électricité, entouré d'orage grondant de passion
Mon corps tout entier devient le brasier
De ce gigantesque éclair inattendu.
Le feu s'est déclaré dans mon coeur
Enflammant chaque recoin de cet organe sensible aux ardeurs
Il a continué à se propager dans mon esprit
Consumant chaque partie de ma tête, me perdant dans mes pensées
Et cette chaleur, insoutenable tellement elle est intense et vive dans mon corps.
Soudain, tout se dégage, tout est plus clair, la brume s'efface
N'offrant à mes yeux que les sentiments naissant et le visage qui les représentent
Ne laissant transparaitre que la véritable cause de ces flammes
L'Amour...
Un pompier a éteint ce feu pour que je puisse savoir
Mais il ne savait pas qu'il l'avait lui même allumé..

aurélie
le 30 janvier 2013

 

A mon Roi de Cœur, je t’aime Sébastien


Je sombrais dans la mélancolie.

Mon cœur déchiré
cicatrise lentement,
mais sûrement.
Il ne voulait pas me lâcher
malgré plusieurs hémorragies.
Tu m’as aimé et j’ai enfin compris
Qu’ici-bas, j’avais de la valeur.
J’ai repris confiance en moi
J’ai muée : quel bonheur !

Merci, grâce à toi

j’ose croire en notre avenir.

Je vais pouvoir grandir

avec la chair de ma chair !

Mon cadeau le plus cher

est de partager notre toit

avec toi, ange de mes désirs

qui a su percer ma bulle.

Je t’offre pour la Saint Valentin

Ce poème en préambule

d’un nouveau chapitre

 

Nathalie,

maman d'Hugo 3 ans et j'ai écrit cet hommage à mon compagnon Sébastien qui partage notre vie depuis 1 an. C'est la rencontre d'une cigale cévenole avec une marmotte savoyarde.

 

N'hésitez pas à participer!

MERCI BEAUCOUP A CES PREMIERS PARTICIPANTS ENCOURAGEZ LES EN VOTANT POUR EUX, ET N'HESITEZ PAS A DECLARER VOTRE AMOUR ET VOTRE TENDRESSE SUR LE WEB.

Vous pouvez participer, en envoyant votre message sous forme de courrier électronique, à l'adresse à reconstituer suivante :

mettre : le mot  "lettres" suivi de "@saintvalentin.org"

Dés leur sélection les messages seront intégrés au site de la Saint Valentin.