1868, un voyage dans le passé...


les vieux métiers d'autrefois



Le soleil n'est pas encore levé sur la place de la Pousterle que chacun s'active à sa tâche : le ferronier fait résonner son enclume du fracas des marteaux, le rémouleur penché sur son établi, sans jamais arrêter de faire tourner sa meule, appate le chalaud "Rémouleur, rémouleur, couteaux, ciseaux à réparer"

Sur le trottoir, le rempailleur propose ses services. Avec la paille tressée de manière ancestrale, il répare les chaises qu'on lui a confiées. Les quelques pièces gagnées lui permettent de s'offrir ce soir un peu de pain et de fromage.
Le tonnelier ajuste les cercles de fer sur le bois de ses fûts. Bien sur, les vignerons les lui achètent pour garder et transporter leur vin, mais ils sont aussi utilisés pour l'huile, le blé ou le seigle.
Dans un coin attendent deux lessiveuses  qui serviront à la ménagère pour faire bouillir son linge.
Le vannier travaille à la commande. Ce matin, un fermier lui a demandé un panier pour ses fromages. Les doigts agiles du vannier métamorphosent les brins d'osier en quelques tours de main. Puis, il fabrique une cage pour l'oiseleur qui, appeau aux lèvres, propose ses petits oiseaux aux passants.


Les artisans de l'authentique



Les marchands ouvrent leurs échoppes, leurs étals sont un régal pour les yeux.
Le maraîcher dispose artistiquement dans des paniers ses coloquintes aux formes variées.
Un doux fumet vient chatouiller les narines des badauds. La soupe cuit à gros bouillons dans l'énorme chaudron avant de venir réchauffer l'estomac des gourmands.
Les enfants sont beaucoup plus attirés par ces merveilleuses sucettes et meurent d'envie de tremper leurs doigts dans les confitures alléchantes.

Les marchands de vin font déguster aux passants leur meilleure cuvée.


Un camp Militaire



Sur la place de la Pousterle, les militaires, parés de leur beau costume, ont monté leur camp.

Les uns s'affèrent au feu de camp où ils préparent la soupe pour le repas de midi. D'autres nettoient leur fusil, avec minutie et précautions, pour le défilé de l'après midi, en présence de Monseigneur Plantier, évêque de Nîmes.

A proximité de là, le marchand de balai prépare son étalage alors que le maréchal ferrand se remet à l'ouvrage. La journée promet d'être dure. Beaucoup de monde doit venir pour accueillir les reliques de Saint Valentin à Roquemaure.


Le Cortège 1868



L'ensemble de la société de 1868 est recomposé, paysans et bourgeois, pauvres et aristocrates, notables du village, saltimbanques et gitanes.

Plus de 600 personnes costumées, des attelages, des cavaliers, un cracheur de feu, des musiciens, des groupes folkloriques, animent ce cortège de 1868.
Au détour des rues et des places du vieux village, se rencontrent aussi des chanteurs de rues, des artistes de cirque, des orgues de Barbarie, et des limonaires.
Le soir venu, un feu d'artifice illuminera la cité du Baiser d'Amour


Le Kiosque Saint Valentin

Au Kiosque Saint Valentin, vous pourrez faire vos achats pour votre ami(e) parmi :

- les cartes postales spéciales Fête des Amoureux de Roquemaure

- les affiches des différentes éditions

- l'enveloppe spéciale St Valentin

- le Sac St Valentin, pour faire votre marché au fil de l'année

- ou les objets souvenirs : porte clef, boites souvenirs ...

 



Nota :

Les photos de ce site sont issues de l'ensemble des éditions des Festivités Saint Valentin de Roquemaure, depuis sa création en 1988.

Elles ne peuvent pas être utilisées, sans accord préalable de l'association Saint Valentin. Vous pouvez nous demander notre accord en nous envoyant un mail sur la page Contacts

Les vidéos présentées sur ce site sont celles réalisées par des amateurs ou des professionnels, lors des dernières éditions de cette Fête et sont disponibles sur YouTube ou Dailymotion.